L’ISOLATION DES COMBLES

Pourquoi isoler ses combles ?

Le comble est la surface d’une maison représentant potentiellement le plus de déperditions thermiques (jusqu’à 30%). C’est donc un investissement durable et un gage de confort. En hiver, l’isolation thermique limite les fuites de chaleur et en été, elle limite l’échauffement de l’air intérieur de l’habitat. Le retour sur investissement est rapide, soigner l’isolation des combles doit être une priorité.

La performance Thermique d’abord !

Optez pour des matériaux performants dès le départ : votre investissement sera vite rentabilisé par les économies d’énergie qu’ils vous permettront de réaliser sur le long terme. En toiture, la résistance thermique minimum sera R=8 M².K/W dans le neuf (objectif pour une construction RT 2012). En rénovation, visez si possible une résistance thermique minimale R= 6 M2.K/W en combles aménagés et R= 7 M2.K/W en combles perdus pour que vos travaux soient éligibles au Crédit d’impôt (toutes conditions remplies par ailleurs).

N’hésitez pas à cibler une résistance thermique supérieure si la configuration du comble le permet !

Une bonne performance d’isolation limite les besoins en énergie de chauffage ou de refroidissement de l’habitat et cela se traduit par des économies sur votre facture d’énergie. Pour garantir la bonne performance de votre isolation, l’étanchéité à l’air de la toiture est indispensable. Elle sera réalisée par une membrane d’étanchéité à l’air indépendante et continue sur l’ensemble du comble (faux comble, pied droit, rampants et plafond en combles aménagés ou sur le plancher en combles perdus).

Lire plus 

Quelles solutions ?

Soufflage mécanique : la laine soufflée s’adapte aux combles et aux espaces difficiles d’accès, elle offre un calfeutrant parfaite de la surface isolée et assure une bonne isolation thermique et acoustique. Cette technique perte également de limiter les courant d’air intempestifs. Cette technique est réglementée par le CPT 3693_V2.

 

Pose horizontale d’isolants en rouleaux ou en panneaux : Pose en simple ou double couche suivant la configuration du chantier et la performance thermique exigées. Cette technique est plutôt plébiscitée dans le cas de combles accessibles ou aménageables. Cette technique est réglementée par le CPT 3560_V2

Lire plus 

Quels isolants ?

Optez pour des matériaux performants dès le départ : votre investissement sera vite rentabilisé par les économies d’énergie qu’ils vous permettront de réaliser sur le long terme. En toiture, la résistance thermique minimum sera R=8 m².K/W dans le neuf (objectif pour une construction RT 2012). En rénovation, visez si possible une résistance thermique minimale R= 6 m2.K/W en combles aménagés et R= 7 m2.K/W en combles perdus pour que vos travaux soient éligibles au Crédit d’impôt (toutes conditions remplies par ailleurs). N’hésitez pas à cibler une résistance thermique supérieure si la configuration du comble le permet ! Une bonne performance d’isolation limite les besoins en énergie de chauffage ou de refroidissement de l’habitat et cela se traduit par des économies sur votre facture d’énergie.

Pour garantir la bonne performance de votre isolation, l’ étanchéité à l’air de la toiture est indispensable. Elle sera réalisée par une membrane d’étanchéité à l’air indépendante et continue sur l’ensemble du comble (faux comble, pied droit, rampants et plafond en combles aménagés ou sur le plancher en combles perdus).